Rechercher dans ce Blog

Comment la Nature vous a sélectionné

Comment la Nature vous a sélectionné
La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.


Comment la Nature vous a sélectionné

Vous êtes le fruit de centaines de millions d'années de sélection naturelle.

Parmi toutes les espèces vivantes, 99,99 % avaient disparu à l'époque où apparut votre ancêtre, l'homme de Cro-magnon.

Bien avant que nous n'inventions les pesticides, la pollution au mercure, la déforestation et le réchauffement climatique, l'immense majorité des espèces animales et végétales avaient déjà été éradiquées de la surface de la Terre.

Mais pas vos ancêtres à vous.

Ils ont réussi à survivre à toutes les catastrophes, toutes les maladies, toutes les guerres, du moins assez longtemps pour avoir un enfant, et que cet enfant vive jusqu'à l'âge adulte, et ait à son tour un enfant. Et ainsi de suite jusqu'à vos parents sur 84 000 générations depuis le premier hominidé !

C'est dire si vous pouvez être fier d'eux, et de vous. Vous avez été sélectionné parmi des milliards par le processus de « sélection naturelle » qui élimine les individus insuffisamment adaptés à leur environnement au profit d'une toute petite élite, constituée des plus résistants – dont vous faites partie.

Mais pour conserver votre avantage, encore faut-il ne pas jeter aux orties les modes alimentaires, les remèdes naturels, les habitudes de vie qui ont fait le succès de vos ancêtres. Dès que vous décidez d'absorber un aliment ou un liquide nouveau, qu'ils ne consommaient pas, vous prenez potentiellement un risque : Coca-Cola, Nutella, Corn Flakes, Red Bull, chips, pour ne citer qu'eux.

Les mauvaises expériences du passé

A la fin du XIXe siècle, des savants ont imaginé que, grâce à la science, ils allaient inventer de la nourriture de synthèse qui fonctionnerait mieux que les produits naturels.

On venait de découvrir les trois éléments énergétiques de base de notre alimentation (protéines, lipides, glucides). Divers expérimentateurs essayèrent de nourrir du bétail uniquement avec des protides (protéines), des graisses (lipides) et du sucre (glucides), complétés d'eau et de sel.

Sage précaution de n'avoir pas expérimenté tout de suite cette idée sur des êtres humains !

Les bêtes dépérissaient et ne pouvaient plus se reproduire. En revanche, leur état s'améliorait fortement si l'on ajoutait à ce régime du jaune d'œuf et du lait entier. C'est ainsi que l'on commença à soupçonner l'existence d'autres substances, présentes en quantités infinitésimales dans l'alimentation, mais qui n'en étaient pas moins indispensables à la survie : les vitamines,les minéraux, les oligo-éléments.

Et pourtant, un siècle plus tard, l'importance vitale de ces nutriments, qui ne sont apportés que par une alimentation saine et bio, est toujours largement ignorée par la médecine académique, qui ne fait réellement confiance qu'aux médicaments chimiques pour guérir les malades.

Des organes inutiles ???

De même, sous prétexte qu'ils ne comprenaient pas leur fonction, des chercheurs en ont conclu que l'homme avait des organes inutiles, qu'il valait mieux retirer chirurgicalement.

Par exemple les amygdales, que les enfants se faisaient enlever à la chaîne. L'appendice, un bout d'intestin dont on pensait qu'il ne servait « à rien », si ce n'est à provoquer une inflammation mortelle, l'appendicite.

Actuellement, on continue à enlever les « végétations » à des dizaines de milliers d'enfants chaque année (90 000 en France en 2011), essentiellement pour éviter les rhumes à répétition, alors qu'une étude a montré que c'était absolument inutile [1]. On enseigne également dans les facultés de médecine que la vésicule biliaire ne sert à rien.

Pire encore : on a longtemps cru que la rate était superflue ! Cet organe indispensable à la fabrication des cellules immunitaires était même réputé nuisible, à tel point que les athlètes allemands d'entre deux guerres se faisaient retirer la rate pour courir plus vite (d'où l'expression « courir comme un dératé »), de même que les femmes envoyées aux Jeux Olympiques par l'Union Soviétique tombaient enceintes puis se faisaient avorter la veille de la compétition pour prétendument améliorer leurs performances.

Un tel obscurantisme, à peine croyable, ne date pas du Moyen-Âge ni même du XIXe siècle : nous parlons bien de la communauté scientifique de l'époque de Spoutnik, des voyages sur la lune et des opérations à cerveau ouvert !!

Et au moment où j'écris cette lettre, un lecteur m'envoie justement le témoignage suivant :

« En mai 2014 j'ai dû subir – après m'y être résolu par défaut – une ablation de la vésicule biliaire. (…) À les entendre, ces chers doctorants, la vésicule ne sert pas à grand-chose !!! C'est à en conclure que notre évolution n'a pas été parfaite pour s'embarrasser d'un organe inutile !! Mon retour d'expérience dans le mois qui suit cette intervention.
 Je constate les changements suivants dans mon circuit digestif :

  • des flatulences quotidiennes et nauséabondes,

  • des petites alertes côté foie : écœurements fréquents,

  • de petites diarrhées plusieurs fois par semaine,

  • des petits troubles de la vision : certainement en liaison avec les réactions du foie…

  • etc. [2] »

  • Comme quoi, si la nature nous a donné une vésicule biliaire, ce n'est probablement pas pour rien. Et même si la médecine n'a pas encore découvert précisément sa fonction, mieux vaut s'abstenir de la retirer - autant que possible.

    Consommez des produits bios, locaux et de saison

    Les hommes se sont adaptés très finement à leur environnement. Ce n'est certainement pas un hasard si les grandes maladies de civilisation se développent comme des épidémies, systématiquement, dans tous les lieux où les populations abandonnent leur mode de vie traditionnel.

    On incrimine en général les fast-foods, la malbouffe, Coca-Cola et McDonald's, la voiture, et ce sont évidemment un facteurs essentiels.

    Mais il est toujours potentiellement mauvais de manger des aliments qui ne correspondent pas à la saison et au climat.

    Si vous prenez des Bédouins, des Pygmées et des Massaï, ou des Incas, et que vous leur imposez l'alimentation qui convient parfaitement aux Eskimos, ils tomberaient malades également.

    « L'empirisme, arche sainte de la médecine à laquelle nous devons bien nous garder de toucher », disait le grand médecin Armand Trousseau.

    L'empirisme est le mot savant qui désigne les connaissances acquises par l'expérience. Ne les abandonnons pas au nom d'un « progrès illusoire ».

    Actuellement resurgit un très fort mouvement en faveur de la consommation de produits bios, locaux, et de saison. Sachons l'encourager en l'adoptant nous aussi. Outre les bienfaits pour l'environnement, ce sont les bienfaits pour notre santé qui seront certainement les plus spectaculaires à long terme.

    Mais, de toutes façons, dans le domaine de la nature, tout est lié.

    À votre santé !

    PS : Entrez en résistance !

    Aujourd'hui, l'Union Européenne interdit les « allégations de santé » sur tous les produits naturels tant que celles-ci n'ont pas été prouvées scientifiquement. Cela veut dire qu'elle nous oblige à abandonner, oublier toutes les vertus des plantes dont nous avions pourtant la certitude qu'elles étaient efficaces.

    Ainsi est-il interdit d'écrire sur une boîte de ginseng que c'est un puissant booster d'énergie pour les personnes fatiguées ou en convalescence, ce que l'on sait pourtant depuis des milliers d'années (5000 pour être exact) de pratique ! Ou que la prêle, très riche en silice, renforce les os, les cheveux, les ongles, les articulations, alors qu'on l'a donnée pendant des siècles aux tuberculeux, avec raison, pour les reminéraliser.

    C'est pour lutter contre cet obscurantisme d'un nouveau genre que nous avons créé le journal Plantes & Bien-Être.

    Publié tous les mois, rédigé par les meilleurs connaisseurs du domaine, son but est de développer fortement la connaissance des plantes médicinales dans le grand public.

    Il s'agit d'un effort historique pour maintenir ces connaissances vivantes. Aidez nous, aidez vous en vous abonnant et en abonnant des amis. Nous veillons à ce que les articles soient toujours simples et même drôles à lire, avec des applications pratiques évidentes. Votre abonnement sera rentabilisé dès le premier numéro grâce aux frais médicaux que vous pourrez économiser.

    Pour en savoir plus, regardez ici.

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis

    ******************************
    Publicités :

    NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

    Contre la désinformation : L'action conjointe de l'Union Européenne et des lobbys de l'industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d'être interdits, mais les sources d'information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.
    Prenez dès aujourd'hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.
    Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n'a pas encore eu le temps d'interdire en regardant la présentation ici.

    Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

    Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

    ******************************

    Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

    ******************************

    Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

    ******************************

    Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

    ******************************

    Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

    Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

    ******************************

    Sources :

    [1] Oomen KP, Rovers MM, van den Akker EH, van Staaij BK, Hoes AW, Schilder. Effect of adenotonsillectomy on middle ear status in children. Laryngoscope 2005 ; 115 : 731-4.

    [2] Voir commentaires en vous rendant ici.

    ******************************

    Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

    La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

    ******************************

    Vous recevez ce message à l'adresse E.TOILE.MARKETING.EPFAN@blogger.com car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.
    Rendez-vous sur Hellocoton !