Rechercher dans ce Blog

Dernier instant de l'année pour votre vitamine D

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Dernier instant de l'année pour votre vitamine D

Chère lectrice, cher lecteur,

Nous approchons des derniers jours de 2014 pour que vous puissiez encore vous exposer au soleil et emmagasiner de la bonne vitamine D.

Un bon taux de vitamine D (entre 50 et 65 ng/mL) aide à prévenir et traiter certains cancers, maladies auto-immunes (dont sclérose en plaques et diabète de type 1), la dépression, les fractures, les infections (grippe, rhume) et une myriade d'autres problèmes.

Cela fait partie des mesures uniques les plus importantes pour la santé.

Si vous étiez un indigène des tropiques passant l'essentiel de votre temps au grand air, vous n'auriez pas besoin de vous soucier de votre vitamine D.

Mais si vous vivez dans un appartement sans balcon ensoleillé, si vous travaillez dans un bureau, ou dans une usine ou un atelier éclairé à la lumière électrique, dans une maison de retraite ou, pire encore, dans un hôpital, vous êtes certain de manquer de vitamine D.

La vitamine D, une ressource rare dans les pays tempérés

Vous fabriquez de la vitamine D sans y penser chaque fois que le soleil est haut dans le ciel et que ses rayons caressent votre peau.

Les rayons ultraviolets B (UVB) transforment alors un précurseur du cholestérol qui se trouve dans votre peau en vitamine D3, que les spécialistes appellent « cholécalciférol ».

Le problème, sous nos latitudes (France, Suisse et plus encore Belgique, Angleterre et Québec), est que la longueur d'onde des rayons du soleil ne suffit pas à la synthèse de vitamine D3 toute l'année, laquelle devient une ressource rare et précieuse.

Plus le soleil est haut dans le ciel, plus ses rayons déclenchent la formation de vitamine D3. Mais :

  • lorsque le soleil décline, en fin de journée,

  • et lorsque le soleil reste bas dans le ciel, pendant les mois d'automne, d'hiver et de printemps, dans les pays européens et en Amérique du Nord...

… la longueur d'onde des rayons est trop longue. Vous avez beau vous mettre au soleil, bronzer même, par exemple au ski, la triste réalité est que vous ne fabriquez plus du tout de vitamine D.

La vitamine D n'est synthétisée que lorsque la longue d'onde du rayonnement solaire est comprise entre 290 et 315 nanomètres. Un pays comme la France ne reçoit aucun rayonnement inférieur à 313 nm entre février et novembre. À la latitude de Paris, on ne fabrique pas du tout de vitamine D entre la mi-octobre et mi-avril [1] !

3 personne sur 4 en déficit de vitamine D

La conséquence est que, selon toutes probabilités, vous passez 6 mois de l'année ou plus en déficit total de vitamine D. En France, en hiver, 74 % des hommes et 78 % des femmes sont en déficit de vitamine D [2].

Le résultat : des dizaines de milliers de cercueils pleins, alors qu'ils auraient pu rester vides.

Selon une étude réalisée par les trois spécialistes de la vitamine D – WB Grant, CF Garland, et MF Holick –, si la seule Grande-Bretagne recevait autant de soleil que la Floride, il y aurait 22 000 morts en moins rien qu'à cause du cancer [3].

Que fait la Police ??

Dans une pareille situation d'urgence, on imaginerait que la télévision, les autorités, l'armée même, et la police, se mobiliseraient pour éviter une telle hécatombe.

Sans parler de Médecins Sans Frontières, qui multiplie les appels désespérés à la tribune de l'Organisation Mondiale de la Santé au sujet d'Ebola :

« Le monde est en train de perdre la bataille pour contenir la pire épidémie d'Ebola de l'histoire », a déploré la présidente internationale de l'ONG, Joanne Liu, lors d'un discours aux Nations unies à New York le 2 septembre 2014 [4].

C'est exact, mais rappelons tout de même que, au terme de l'épidémie, l'OMS s'attend à 20 000 personnes touchées par Ebola en tout, ce qui pourrait aboutir sur 10 000 morts, soit une fraction presque infime de ce que provoque chaque année à l'échelle mondiale le déficit de vitamine D.

Or, s'il est difficile ou impossible de soigner Ebola, il n'en va pas de même pour le déficit en vitamine D qui se soigne en s'exposant simplement au soleil, pendant 15 minutes, aux heures les plus chaudes de la journée (entre 11 heures et 16 heures), du mois d'avril à la fin du mois de septembre.

C'est pourquoi je vous en conjure : PROFITEZ DES DERNIERS MOMENTS DE L'ANNÉE POUR ACHEVER VOS RESERVES DE VITAMINE D.

Vos réserves épuisées dès la mi-octobre

Il faut savoir en effet que, pendant les mois d'été, si nous nous exposons bien au soleil, nous accumulons chaque jour jusqu'à 10 000 Unités Internationales de vitamine D.

L'Unité Internationale (UI) correspond à 0,25 microgrammes de calciférol. Or le corps en consomme environ 5000 UI par jour. Les réserves de l'été, même lorsqu'elles sont fortes, sont donc généralement épuisées à partir d'octobre-novembre dans l'hémisphère nord [5].

Exposez-vous donc au soleil toutes les fois où le temps le permettra, pendant 15 minutes.

Ensuite, à partir de la mi-octobre, prenez un complément alimentaire quotidien de vitamine D.

Les autorités sanitaires recommandent 200 UI par jour mais tous les spécialistes dignes de ce nom recommandent 7 à 10 fois cette dose (donc 1400 à 2000 UI par jour) [6].

L'avantage du complément alimentaire quotidien, par rapport à la dose flash de 100 000 ou 200 000 UI prescrite par les médecins est qu'elle vous apporte votre vitamine D de façon progressive, à la manière dont le corps la reçoit naturellement (ou devrait la recevoir naturellement, si nous vivions toujours au grand air comme nos ancêtres).

Prendre une Uvédose de 100 000 UI d'un coup revient à se prendre un mois de grand soleil dans la figure, ce qui pourrait ne pas avoir du tout les mêmes effets bénéfiques pour le corps. C'est pourtant ainsi qu'elle est vendue en pharmacie.

Par contre, avec un complément alimentaire de vitamine D3 naturelle, vous ne courrez aucun risque.

Aucun risque d'intoxication

Il n'y a aucun risque d'intoxication à la vitamine D à 1000, 2000 ou même 5000 UI par jour, et le rapport coût/bénéfice est énorme.

Selon Thierry Souccar‚:

« D'après la littérature, il est possible de prendre jusqu'à 10 000 UI par jour pendant au moins 5 mois sans qu'il y ait de toxicité. Il faudrait probablement prendre entre 30 000 et 50 000 UI par jour pendant une très longue période pour être intoxiqué. L'intoxication typique à la vitamine D est due à des prises involontaires de centaines de milliers, voire de millions d'unités sur une période prolongée. Elle ne survient que très rarement. [7] »

Faire un dosage tous les ans au mois de novembre

Chaque année, je vous conseille de faire doser votre vitamine D au mois de novembre. Vous devez dans l'idéal viser des taux entre 50 et 65 ng/mL. C'est à ce niveau que vous serez le mieux protégé contre les infections et les maladies.

Le dosage sanguin peut être réalisé sur prescription médicale mais vous pouvez aussi l'obtenir de votre propre chef auprès du laboratoire d'analyses que vous choisissez.

Pas d'huile de foie de morue !

L'huile de foie de morue est très riche en vitamine A, ce qui peut être intéressant si vous en manquez, mais n'en prenez pas si vous cherchez à redresser votre taux de vitamine D.

La vitamine A en grande quantité nuit à l'action de la vitamine D.

Le mieux est de prendre une vitamine D obtenue en exposant de la lanoline (cire de laine) au rayonnement UVB, ce qui produit du cholécalciférol (vitamine D3).

À noter enfin que certains recommandent la vitamine D2 plutôt que la D3, mais cette recommandation n'a pas de base scientifique. Au contraire, la vitamine D2 est détruite plus vite par l'organisme. L'analyse d'études utilisant les deux formes de vitamine D a trouvé que les compléments de vitamine D3 réduisent la mortalité (en particulier chez les femmes âgées) mais que la D2 n'a aucun effet [8].

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : Je vous signale que la rédaction d'Alternatif Bien-Être a rédigé le dossier de référence sur la vitamine D.

Vous y trouvez un précieux comparatif de 11 vitamines D par l'expert indépendant Didier Le Bail : quelles sont les mieux concentrées, les plus assimilables, celles à la meilleure efficacité biologique et les plus pratiques à prendre.

Je vous envoie ce hors-série de référence gratuitement sur votre boite de messagerie électronique, avec tout nouvel abonnement d'essai à Alternatif Bien-Être
. Pour cela, cliquez-ici.


 Hors Serie Vitamine D


******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Sources :

[1] Webb AR. Sunlight regulates the cutaneous production of vitamin D3 by causing its photodegradation. J Clin Endocrinol. 1989 May;68(5):882-7.

[2] Etude française SUVIMAX de 1997

[3] Grant WB, Garland CF, Holick MF. Comparisons of estimated economic burdens due to insufficient solar ultraviolet irradiance and vitamin D and excess solar UV irradiance for the United States. Photochem Photobiol 205 ; 81 : 1276-86

[4] Ebola : MSF dénonce une « coalition mondiale de l'inaction »

[5] Ebola : MSF dénonce une « coalition mondiale de l'inaction »

[6] Voir « Souffrez-vous d'un déficit en vitamine D », Les Dossiers de Santé & Nutrition, novembre 2012.

[7] Ibid.

[8] Bjelakovic G, Gluud LL, Nikolova D et al. Vitamin D supplementation for prevention of mortality in adults. (Review) Cochrane Databaseof Systematic Reviews (7):CD007470, 20112011;CD004770.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com
Rendez-vous sur Hellocoton !