Rechercher dans ce Blog

L'huile de pépin de raisin ne marche pas

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

L'huile de pépin de raisin ne marche pas

Chère lectrice, cher lecteur

L'huile de pépin de raisin n'a aucune vertu particulière pour la santé.

Elle ne guérit rien. Elle ne soigne rien.

Ne croyez pas les farceurs qui racontent le contraire.

Par exemple, le magazine Top Santé, sur son site :

« Connu (sic) pour être un excellent diurétique et un allié détox, l'huile de pépins de raisin a également des atouts anti-âge en cosmétique. Antioxydante, elle protège notre peau du vieillissement et répare nos cheveux. L'huile de pépins de raisin est connue en cuisine pour ses vertus anticholestérol. »

Le site pepinderaisin.fr, qui sort en premier sur Google quand vous faites une recherche sur l'huile de pépin de raisin :

« L'huile de pépin de raisin possède de nombreux avantages et pourrait aider à soulager les varices, préviendrait certaines maladies, les caries dentaires et diminuerait le syndrome prémenstruel. L'huile de pépin de raisin possèderait des propriétés anti-inflammatoires, anti-allergiques, anticancéreuses et une activité antimicrobienne. L'huile de pépin de raisin pourrait être utilisée pour traiter l'acné et la dermatite, les brûlures du soleil, les taches de vieillesse, le diabète, la tension artérielle, la polyarthrite rhumatoïde, la cataracte et les dégénérescences maculaires, les rides et les vergetures. En outre, l'huile de pépin de raisin possèderait des propriétés antiseptiques. »

Mieux vaut entendre ça que d'être sourd. Mais c'est n'importe quoi.

Je ne peux accuser personne. Et je n'ai aucune preuve, mais mon intime conviction est que ce site, anonyme, qui ne cite aucune source scientifique, a été créé par un fabricant d'huile de pépin de raisin peu scrupuleux pour écouler sa production, quitte à tromper sa clientèle.

Aucune étude n'a jamais montré le moindre bienfait pour la santé de l'huile de pépin de raisin. Et surtout pas contre le cancer.

Cette huile est vendue dans de petites bouteilles élégantes visant à faire croire qu'il s'agit d'un liquide précieux.

Mais c'est un vulgaire sous-produit du traitement industriel des déchets viticoles (issus des vignes).

Pendant des millénaires, les viticulteurs ont produit des tonnes de pépins de raisin, dont ils ne savaient pas quoi faire, et qui n'avaient aucune valeur.

Grâce au progrès technologique, ils sont aujourd'hui capables d'en extraire de l'huile, ce qui était impossible il y a encore cent ans.

Vilain mensonge

Les prétendus effets bénéfiques pour la santé de l'huile de pépin de raisin tiendraient à sa richesse supposée en antioxydants, et en particulier des flavonoïdes, les oligo-proanthocyanidines (OPC).

Il est vrai que les pépins de raisins sont riches en OPC (voir ci-dessous).

Mais il n'y a pas d'OPC dans l'huile de pépin de raisin, pour la bonne raison que les OPC sont des molécules polaires, qui ne sont pas solubles dans l'huile non polaire (les lecteurs de SNI qui ont des notions de chimie me comprendront).

Et c'est bien dommage en effet qu'il n'y ait pas d'OPC dans l'huile de pépin de raisin.

Car les OPC sont des composés naturels remarquables.

Ils furent découverts par un chercheur français, le professeur Masquelier, dont l'histoire vaut la peine d'être racontée :

Comment des explorateurs français, pris dans les glaces du Canada, furent sauvés par des Indiens

L'histoire des OPC débute à la Renaissance, l'époque des grandes explorations.

Lorsque le navire du célèbre explorateur Jacques Cartier fut pris dans les glaces du fleuve Saint-Laurent, au Canada, en 1534, tout son équipage fut victime de la terrible maladie des marins : le scorbut.

Ils n'eurent la vie sauve que grâce aux Indiens qui les soignèrent avec des infusions d'aiguilles et d'écorce de pin.

Plus de 400 ans plus tard, le professeur Jacques Masquelier, de l'Université de Bordeaux, se rendit au Québec pour découvrir ce qui, dans le pin, pouvait avoir sauvé les marins français.

On savait en effet que le scorbut se soignait grâce à la vitamine C. Mais le pin ne contient pas de vitamine C !

C'est ainsi qu'il identifia une classe de composés flavonoïdiques aux propriétés antioxydantes encore bien plus puissantes que la vitamine C. Il les nomma pycnogénols, mais l'appellation chimique officielle qui fut plus tard retenue par le gouvernement américain fut « oligo-proanthocyanidines » (OPC).

Le Pr Masquelier découvrit que les OPC étaient aussi abondants dans les pépins de raisin. Le Bordelais étant bien sûr une région de vignes, elle constitua une source importante de matière première pour la fabrication d'extraits riches en OPC, et ce sont les pépins de raisin qui ont fait l'objet des plus intenses recherches universitaires [1].

Les OPC sont aujourd'hui très célèbres ; ceux de l'écorce de pin des landes se retrouvent dans les compléments alimentaires haut de gamme sous le nom de Pycnogenol®.

Le prodigieux pouvoir des OPC

Les OPC se lient au collagène, une protéine essentielle des articulations, des ligaments, de la peau, des os et de l'intérieur des artères. Ils exercent une puissante action protectrice, inhibant (freinant) l'inflammation et l'oxydation.

L'activité antioxydante des OPC est 20 à 50 fois plus intense que celle des vitamines C et E.

Ils sont bons pour les vaisseaux sanguins, et ce sont d'ailleurs eux qui expliquent l'efficacité de la vigne rouge, bien connue pour les problèmes de circulation et l'insuffisance veineuse.

Mais vous n'en trouverez pas la moindre trace dans l'huile de pépin de raisin !

Une huile riche en oméga-6

L'huile de pépin de raisin est aussi vantée parce qu'elle est riche en graisses polyinsaturées, qui ont la réputation d'être meilleures pour la santé que les graisses saturées.

Les graisses saturées ont la réputation de boucher les artères. Mais c'est un mythe qui ne tient plus aujourd'hui [2].

Par ailleurs, souvenez-vous qu'il y a deux catégories principales de graisses insaturées : les oméga-3 et les oméga-6.

L'important est de maintenir un bon équilibre entre les deux. Manger autant de chaque, ou, au pire, 5 fois plus d'oméga-6 que d'oméga-3.

Malheureusement, dans l'alimentation moderne occidentale, nous mangeons souvent 15, 20 ou 30 fois plus d'oméga-6 que d'oméga-3.

Les oméga-3 sont les plus chers, et les plus rares : vous les trouvez dans les poissons gras (anchois, sardines, maquereau, harengs), dans l'huile de lin, les noix, le pourpier, des aliments qu'on ne trouve pas souvent dans les foyers…

Les oméga-6 sont dans l'huile de maïs, de tournesol, qu'on trouve partout parce qu'elles sont les moins chères. Et devinez quoi : l'huile de pépin de raisin est bourrée d'oméga-6.

Elle contient 70 % d'oméga-6, qui favorisent l'inflammation et augmentent le risque cardiaque. Pour couronner le tout, des chercheurs français ont montré que ces graisses avaient la fâcheuse tendance d'augmenter votre risque de cancer du sein [3] ! Et cela pose un problème supplémentaire : les acides gras polyinsaturés sont très instables et s'oxydent facilement, ce qui les rend toxiques.

Cette oxydation se produit en quelques instants sous l'effet de la chaleur. Ce sont des huiles qu'il ne faut donc jamais utiliser en cuisine.

Pour mettre dans votre poêle et les fritures, il faut une graisse saturée, comme le beurre, la graisse de bœuf, le saindoux, la graisse de canard, l'huile de noix de coco vierge ou l'huile de palmiste.

Jamais d'huile de pépin de raisin. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale

La vérité sur le cholestérol

Recevez votre dossier complet « La vérité sur le cholestérol » par Thierry Souccar, qui vous donne les thérapies nutritionnelles -souvent plus efficaces que les médicaments- pour éviter les accidents cardiaques.
En vous abonnant à l'essai aux Dossiers de Santé & Nutrition aujourd'hui, vous recevez votre dossier sur le cholestérol en cadeau, en plus de vos autres cadeaux de bienvenue...


Suite de la lettre de ce jour :

Huile de pépin de raisin et vitamine E

Le seul nutriment présent en quantité significative dans l'huile de pépin de raisin est la vitamine E.

Une cuillère à soupe contient 3,9 mg de vitamine E, ce qui représente 19 % des apports journaliers recommandés.

Cependant, à nombre de calories équivalentes, ce n'est pas impressionnant.

Vous aurez bien plus de vitamine E en mangeant des noix ou des épinards, qui ont en plus l'avantage de contenir des tonnes d'autres nutriments bons pour la santé.

Une huile à ne pas manger

Très franchement, il n'y a rien à dire de positif sur l'huile de pépin de raisin concernant la santé.

Toutefois, de nombreuses personnes disent qu'elle est efficace pour adoucir la peau et les cheveux. Elle est aussi utilisée en massage et en aromathérapie (pour diluer des huiles essentielles).

Je n'ai aucune objection contre cela, au contraire. Il n'y a de toutes façons aucun danger à vous en mettre sur la peau ou sur les cheveux.

Mais franchement, cette huile ne doit PAS être mangée.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l'Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Sources :

[1] Oligo-proanthocyanidines

[2] Meta-analysis of prospective cohort studies evaluating the association of saturated fat with cardiovascular disease

A systematic review of the evidence supporting a causal link between dietary factors and coronary heart disease.

Egg consumption and risk of coronary heart disease and stroke: dose-response meta-analysis of prospective cohort studies

A Prospective Study of Egg Consumption and Risk of Cardiovascular Disease in Men and Women

[3] Helping women to good health: breast cancer, omega-3/omega-6 lipids, and related lifestyle factors

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com
Rendez-vous sur Hellocoton !