Les médicaments qui pompent des vitamines

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Les médicaments qui pompent les réserves de vitamines et nutriments

Nous avons appris à nous méfier des effets indésirables des médicaments, mais peu d'attention est portée sur la perte de nutriments essentiels qu'ils entraînent.

De nombreux médicaments sont des molécules nouvelles dans la nature, qui n'ont jamais existé dans l'histoire du monde jusqu'à ce qu'un laboratoire pharmaceutique les mette au point. Lorsque le corps les absorbe, il doit ensuite les métaboliser (les transformer pour les assimiler) puis, comme tout nutriment, évacuer des déchets, ce qui implique des enzymes et des réactions chimiques faisant appel à des vitamines et à des minéraux.

Certains médicaments entraînent une forte consommation de vitamines et nutriments. C'est pourquoi il n'est pas étonnant que la prise de médicament, surtout lorsqu'elle est régulière, provoque des déficits et carences.

Même lorsque le médicament est une réplique d'une molécule naturellement présente dans le corps ou dans la nature, il peut augmenter les besoins du corps en certaines molécules.

Pilule et antibiotiques réduisent les réserves de magnésium

Par exemple, quand une femme prend des œstrogènes, cela appauvrit son corps en magnésium et en vitamines B, quelle que soit la forme (pilule contraceptive, traitement hormonal de substitution, œstrogènes synthétiques ou bio-identiques). De nombreux antibiotiques réduisent également les réserves de magnésium.

Or, le magnésium est un minéral très important : il entre dans plus de 300 réactions chimiques dans le corps. C'est un cofacteur de l'adénosine-triphosphate (ATP), qui fournit l'énergie cellulaire. Les vitamines B le sont tout autant. La vitamine B6 intervient dans environ 130 réactions. Si vous en manquez, cela peut provoquer de l'anxiété, diminuer la libido, réduire vos niveaux de sérotonine et de mélatonine.

Pour compenser, vous êtes obligé de prendre toutes les vitamines du groupe B, parce qu'elles fonctionnent ensemble. Par exemple, vous ne pouvez pas bien utiliser la vitamine B6 si vous manquez de vitamine B2. Et vous ne pouvez pas bien utiliser la vitamine B3 si vous manquez de B6.

Les statines détruisent les réserves de CoQ10

Des médicaments très répandus, les statines (médicaments contre le cholestérol), sont bien connues pour réduire les réserves de coenzyme Q10 (CoQ10), ce qui provoque des douleurs musculaires et de la fatigue.

Le CoQ10 est indispensable à la production d'ATP à partir du glucose dans les mitochondries, les petites « centrales électriques » qui fabriquent l'énergie dans les cellules. Pour apporter du bon « carburant » à l'organisme, il faut non seulement une bonne alimentation, mais aussi du CoQ10 si nos réserves sont attaquées par des médicaments.

Le cas de la cortisone et de l'aspirine

Les dérivés de la cortisone, comme la prednisone (Cortancyl) et la triamcinolone, utilisés pour traiter de très nombreuses maladies allergiques, immunologiques, inflammatoires ou cancéreuses, font baisser les réserves de calcium, magnésium, acide folique (vitamine B9), potassium, sélénium, vitamine C et vitamine D.

Pourtant, il est très rare que les médecins l'indiquent à leurs patients et prescrivent ces nutriments sous forme de complément alimentaire à ceux qui prennent ces médications.

Même un médicament aussi répandu que l'aspirine diminue les réserves d'acide folique, de fer, de potassium, de sodium et de vitamine C. Quant au paracétamol (Efferalgan), il diminue le niveau de glutathion, un très important antioxydant qui protège les cellules contre les attaques des radicaux libres. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale

La beauté signe extérieur de santé

La beauté n'a pas d'âge ! Il est légitime de vous préoccuper de votre apparence physique, et il est très exagéré de dire qu'il n'y a jamais rien à faire. Mais la chirurgie et les opérations coûtent cher, sont dangereuses, et les résultats peuvent être désastreux (un exemple ici).

En réalité, l'aspect de votre visage, la texture de votre peau, vos cheveux, vos ongles et même votre sourire (état des lèvres, dents, gencives) sont fortement influencés par votre état de santé.

Notre visage reflète notre personnalité tout autant que nos carences nutritionnelles. Ainsi, une peau sèche et pelliculeuse est généralement due à un manque d'acides gras oméga 6.


Suite de la lettre de ce jour :

Références à conserver

Les exemples de médicaments sur ordonnance qui détruisent les nutriments essentiels sont extrêmement nombreux. Les conséquences peuvent porter sur votre énergie, votre humeur, votre libido, votre système immunitaire, bref, sur votre vie ! Il est donc très important de vous renseigner chaque fois que vous prenez des médicaments.

Il n'est probablement pas utile de l'acheter vous-même, mais sachez qu'il existe une encyclopédie médicale consacrée à ce sujet, intitulée « Drug-Induced Nutrient Depletion Handbook », de Pelton et LaValle. Elle est déjà ancienne (2001) mais tous les médecins pourraient l'avoir dans leur cabinet.

Voici toutefois un tableau qui vous résume les principaux cas :

Catégorie de médicaments Nutriments diminués
Inhibiteurs de l'ECA (maladies cardiovasculaires) : Lopirin®, Xanef® Zinc, sodium
Antibiotiques : Pénicilline, érythromycine Calcium, magnésium, potassium, vitamine K, flore intestinale
Benzodiazépines (contre l'anxiété) : Valium, Xanax Mélatonine
Bêtabloquants (pour les maladies cardiaques) Coenzyme Q10, mélatonine
Pilule contraceptive Acide folique, vitamines B1, B2, B3, B6, B12, C, zinc, sélénium, minéraux trace
Bronchodilatateurs (pour l'asthme et les problèmes respiratoires) : Ventoline, Serevent Potassium
Inhibiteurs calciques (pour les maladies cardiaques) Potassium
Médicaments contre le diabète : Glucophage®, Stagid® et leurs génériques Vitamines B12 et B6, acide folique, coenzyme Q10, zinc, magnésium, potassium
Œstrogènes : Premarin, Prempro Vitamin B6
Anti-inflammatoires non stéroïdiens : Ibuprofène, Naproxène Acide folique, fer, vitamine C
Diurétiques épargneurs de potassium : Aldactone, Soludactone Acide folique, fer, vitamine C, zinc
Antidépresseurs ISRS : Prozac, paroxétine Acide folique, mélatonine
Statines (pour diminuer le cholestérol) : Zocor, Lipitor Coenzyme Q10
Diurétiques thiazides : hydrochlorothiazide (Esidrex) Magnésium, coenzyme Q10, potassium, sodium, zinc, thiamine, vitamines B6 et C
Médicaments anti-ulcéreux (anti-H2) Vitamine B12, vitamine D, calcium, fer, zinc, acide folique.


À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : La nutrithérapie est un des secteurs les plus prometteurs pour la médecine du 21e siècle. En tant que lecteur fidèle de Santé Nature Innovation, je vous propose de vous inscrire aujourd'hui à Néo-nutrition, notre service d'information gratuit dédié à la nutrithérapie. En vous inscrivant ici
, vous recevrez chaque semaine, et sans contrepartie, une nouvelle lettre qui vous dira tout sur un « super aliment », un alicament ou un complément nutritionnel. Attention les places sont limitées.


Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu'il faut l'associer à de l'huile pour l'assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo (lien cliquable).

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu'ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n'hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction "transférer ce message" dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l'un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Source :

Drug-induced Nutrient Depletion

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d'adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

Pour votre santé, optez pour la cuisson basse température