L'horreur : une cause peu connue de la mauvaise haleine

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

L'horreur : une cause peu connue de la mauvaise haleine

Chère lectrice, cher lecteur,

Une mauvaise digestion produit des gaz malodorants, c'est bien connu.

Mais ce que la plupart des gens ignorent, c'est qu'une partie des gaz passe du système digestif jusqu'aux poumons, puis est évacuée par la bouche, à chaque expiration.

C'est la cause horrible de certains cas graves de mauvaise haleine.

Les gens refusent en général de le reconnaître, même quand on leur dit.

Mais sous l'angle médical, c'est une vérité incontestable :

Un test médical qui mesure les gaz présents dans le souffle

La preuve en est qu'il existe un test médical qui consiste à mesurer les gaz expirés dans le souffle pour évaluer l'origine des problèmes digestifs.

L'entreprise japonaise Toshiba a récemment mis au point un dispositif qui mesure le taux de molécules présentes dans l'haleine, telles que l'acétaldéhyde, le méthane, l'acétone, pour aider au diagnostic de certaines maladies.

  • Beaucoup d'hydrogène révèle un problème dans l'intestin grêle, causé par une mauvaise assimilation des sucres rapides, lactose (le sucre du lait) ou fructose (le sucre des fruits, des légumes et des légumineuses) ;

  • Beaucoup de méthane est un signe de fermentation excessive dans le côlon, du à une digestion ralentie ;

  • Un test révélant une acidité traduit un problème de vidange gastrique (l'estomac a du mal à se vider).

On ne peut éviter cette circulation des gaz car c'est physiologique. C'est ainsi que l'être humain est fait. Se brosser les dents est alors aussi inutile que de mâcher du chewing-gum.

En revanche, il est indispensable de faire quelque chose. Pour soi-même d'abord, parce que la mauvaise haleine est un signe sûr que quelque chose de profondément anormal se passe dans le système digestif.

Mais aussi pour les autres, je ne vous fais pas de dessin, aujourd'hui non plus...

Des intestins malsains, ce sont des maladies qui se préparent

Lorsque certaines bactéries indésirables pullulent dans les intestins, cela crée un dérèglement local aux conséquences majeures.

Les bactéries en surnombre font fermenter excessivement le bol alimentaire, favorisant l'apparition de polypes, induisant des carences en nutriments, affaiblissant l'immunité.

Mais les dégâts causés par les fermentations digestives vont bien au delà des troubles digestifs ! Ils sont reconnus aujourd'hui comme la principale source de nombreuses pathologies : les rhumatismes, le surpoids, le syndrome métabolique, la sclérose en plaques, et même l'autisme ou certains cancers [1].

La seule solution efficace est de traiter l'origine du problème : la fermentation malsaine dans les intestins.

Et c'est là que la médecine par les plantes a des solutions admirables, qui prouvent à quel point Dame-Nature avait vraiment tout prévu :

Dame-Nature a tout prévu

Dans le nouveau numéro de Plantes & Bien-Être, le Docteur Donatini fait le point sur les plantes qui viennent à bout des problèmes digestifs.

Nous sommes en train de mettre la dernière touche à cette édition avant de l'envoyer en impression mardi 26 mai, à la première heure.

Vous y découvrez des remèdes efficaces mais très peu connus : le Dr Donatini aborde en particulier le cas du mycélium de champignon qui assainit les intestins, ainsi que des différents mélanges d'huiles essentielles à prendre selon l'origine des problèmes digestifs (dans l'estomac, l'intestin grêle, le colon, ou les trois).

Il vous informe du régime à suivre pour corriger vos problèmes et vous donner les dernières informations sur les probiotiques. Pour 30 à 40 % de patients, ils accentuent le risque de problèmes bucco-dentaires, la prise de poids et le reflux. Il vous dit qui est concerné et comment savoir s'il faut ou non, prendre des probiotiques en cas de troubles digestifs.

Ces informations sont, à mon avis, indispensables à connaître.

Mais bien d'autres sujets vitaux sont traités dans ce numéro de juin de Plantes & Bien-Etre, issus de la recherche médicale sur les plantes :

  • Cancer : l'espoir est dans les champignons. Des extraits de karawataké entraînent une augmentation de 15 % du taux de survie à 10 ans chez les sujets porteurs d'un cancer du sein, de la prostate, de la thyroïde ou du côlon. Nous vous disons où trouver – et surtout comment consommer – ces champignons qui soignent (diabète, foie, immunité, cholestérol, bedaine etc.)

  • Cellulite. La « peau d'orange » c'est beau pour un fruit, mais pour les fesses…Crèmes et massages sont utiles pour assouplir les capitons, mais ce n'est pas suffisant : notre stratégie en 6 plantes (chiendent, othosiphon, reine des près et trois autres alliées) pour éliminer la cellulite de l'intérieur. Avec une astuce spéciale si vous optez pour les plantes en gélules.

  • Vous partez en voyage? Toutes les plantes à avoir dans sa valise (Kit « digestion » : gentiane et enzymes digestives naturelles. Kit « transit » : citrate de magnésium, gentiane, feuilles de noyer en cas de survenue de la redoutable tourista.) Et les 7 indispensables à emmener au camping.

  • Acné. Choses idiotes à ne pas faire pour éviter qu'elle revienne. Cosmétiques agressives, bains trop chauds, aliments épicés et d'autres mauvaises habitudes – dont certaines vraiment insoupçonnables – favorisent le retour de l'acné à l'âge adulte. Nos astuces pour la laisser aux plus jeunes.

  • Stupeur chez les scientifiques ! Ils ont reproduit la formule d'un baume vieux de plusieurs siècles, composé de myrrhe, d'encens, d'aloès et de lentisque. Découvrez ce qu'il fait sur la peau…

  • L'homéopathie, réservée aux « petits bobos » ? Observez l'effet de l'indigo sauvage lors de délires de fièvre.

  • A priori, vous n'allez pas aimer. Quand vous allez voir ce que nous vous conseillons de vous mettre sur le visage pour le préparer à prendre le soleil, vous allez penser : « ils sont devenus fous ». Et pourtant, notre masque maison (composé de deux actifs) protège l'épiderme des brûlures, tonifie l'élasticité des tissus et permet d'éviter les vilaines pigmentations cutanées. Pensez à ajouter un peu d'eau de rose…

  • Redécouvrez le plaisir incroyable de se caresser les pieds : huile de jojoba, gel d'aloé véra, cire d'abeille, glycérine végétale. Un baume à préparer soi-même (avec notre formulation précise) pour maintenir un taux d'hydratation optimal au niveau de la peau. Seul problème : à un moment, il faut arrêter.

Et aussi dans ce numéro :

  • Boire du brocoli protège de la pollution 

  • Ananas : ils détestent la musique de Céline Dion (vous allez comprendre pourquoi)

  • Utiliser les feuilles d'arbre pour se nourrir : une idée géniale (à une condition)…

Je vous rappelle que nous mettons cette nouvelle édition sous presse mardi 26 mai à la première heure. Abonnez-vous avant lundi 25 mai à minuit pour recevoir votre exemplaire du mois de juin de Plantes & Bien-Être.

Vous bénéficiez d'une réduction découverte sur votre prix d'abonnement et de notre garantie absolue satisfait ou remboursé pendant 3 mois. Quoi qu'il arrive, à tout moment, vous pourrez durant cette période obtenir le remboursement intégral de votre avance, sans aucune restriction, sans aucun frais. Par contre, vous pourrez garder gratuitement tout ce que vous aurez reçu dans le cadre de votre abonnement !

Nous mettons ce numéro sous presse mardi matin à la première heure. Demandez votre exemplaire papier avant lundi 25 mai, minuit.

Cliquez ici pour en savoir plus sur Plantes & Bien-Être et accéder au formulaire d'abonnement sécurisé.



Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Source :

[1] Voir le nouveau numéro de Plantes & Bien-Être.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 60 avenue du Général de Gaulle, 92800 Puteaux - France

******************************

Vous recevez ce message à l'adresse MGB.OPN@gmail.com car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Pour votre santé, optez pour la cuisson basse température