Sommeil : la douloureuse facture vous attend

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Sommeil : la douloureuse facture vous attend

Chère lectrice, cher lecteur,

La question parait anodine.

« As-tu bien dormi ? »

La réponse à cette question n'a, en revanche, rien d'anodin. Certes, le prix à payer pour une mauvaise nuit est le plus souvent une difficulté à rester éveillé et concentré pendant la journée, des traits tirés, de l'irritabilité…

Mais lorsque s'ajoute à cette mauvaise nuit une autre mauvaise nuit, puis encore une autre, et ainsi de suite… La facture peut être beaucoup plus salée. Et, le pire, c'est que nous ne faisons pas le lien entre certains symptômes et ces heures de sommeil perdues.

Depuis les travaux révolutionnaires du docteur William Dement de l'université de Stanford, dans les années 1990, on sait en effet que ces heures perdues engendrent ce que l'on appelle la « dette de sommeil ».

Or, comme vous allez le découvrir dans ce numéro de février des Dossiers de Santé & nutrition, cette dette peut survenir suite à des causes à côté desquelles vous risquez de passer toute votre vie… à moins de lire ce numéro ! Mais j'y reviendrai.

Car il y a plus grave encore. Comme l'explique le docteur Curtay : « Cette dette a des répercussions sur l'ensemble de nos fonctions, notre vitalité, notre humeur et notre santé. De nombreuses études ont ensuite objectivé un lien très puissant entre durée et qualité du sommeil, la longévité et les risques de maladies. »

Et la liste des maladies en question, que vous retrouverez en détail dans ce numéro de février, et dont les liens avec la dette de sommeil sont tous étayés par des études scientifiques, fait froid dans le dos. On y trouve plusieurs types de cancer, la dépression, les troubles cognitifs, les maladies cardio-vasculaires… mais aussi, d'une manière générale, le vieillissement accéléré, une baisse des défenses immunitaires, une plus grande sensibilité aux phénomènes inflammatoires.

Il y a de quoi s'inquiéter, surtout lorsque l'on sait qu'environ 4 Français sur 10 sont touchés par des troubles du sommeil !

Comment certains objets du quotidien sabotent notre sommeil

Pourquoi le manque de sommeil peut-il avoir des conséquences aussi dramatiques ?

C'est lorsque nous dormons que notre glande pinéale sécrète une hormone indispensable à la restauration de nos fonctions vitales : la mélatonine, plus connue sous le nom d' « hormone du sommeil ».

La mélatonine est l'hormone qui envoie à chaque cellule de notre corps le message de repos et surtout de réparation. Son rôle est donc capital. Elle est antioxydante, anti-inflammatoire, neuro-protectrice, modulatrice des hormones sexuelles et a des effets hyper-tenseurs… Et ce n'est là qu'un aperçu de ses fonctions, que liste méthodiquement le Dr Curtay !

Le petit « problème », c'est que cette hormone si puissante est à la merci de notre rythme de vie, et de multiples perturbateurs ! Si nous dormons trop peu ou mal, nous en sécrétons insuffisamment, et perdons le bénéfice de ses multiples effets.

Parmi les perturbateurs empêchant de dormir et donc la mélatonine d'être sécrétée, on trouve le diabète, des médicaments, en particulier bêta-bloquants, mais aussi des responsables plus étonnants, issus de notre société industrielle.

Le Dr Curtay consacre ainsi plusieurs paragraphes à la façon dont les écrans de télévision, d'ordinateurs, de téléphones ou encore de tablettes « sabotent » nos taux de mélatonine : ces écrans diffusent en effet une lumière bleue/violette qui active la sécrétion de la mélanopsine, un excitant neuronal intercepté par des cellules précises de notre rétine.

C'est là l'un des mécanismes pervers d'un cercle vicieux qui prolifère depuis quelques années : celui de la cyberaddiction, qui altère la durée et la qualité du sommeil de plus en plus d'adolescents et de jeunes adultes, menant à des troubles dépressifs et d'autres addictions. 

Musclez-vous la nuit !

Une autre hormone rentre en jeu dans notre santé, et plus exactement au maintien de notre masse musculaire et à la réduction de la masse grasse : c'est l'hormone de croissance. Celle-ci est sécrétée par l'hypophyse… une fois que nous nous sommes endormis.

Et oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, c'est bel et bien pendant notre sommeil que se joue au quotidien le principal combat du muscle contre la graisse !

Avec des conséquences qui ne sont pas à négliger, puisque la pression de la musculature sur l'os qu'elle favorise est, par exemple, un facteur majeur de lutte contre l'ostéoporose. Je vous laisse découvrir à la lecture de ce nouveau numéro des Dossiers de Santé et Nutrition ce que représente encore la sécrétion de cette hormone la nuit du fait des liens déterminants qu'elle entretient avec :
  • La glutamine (indispensable à nos défenses immunitaires)
  • La tétrabioptine (intervenant dans la fabrication de nos neuro-transmetteurs)
  • La sérotonine (le « frein » des pulsions)
  • L'oxyde nitrique (le principal vasodilateur)

Il ne suffit pas de dormir

Lorsque je vous parle de « troubles du sommeil » et de « dette de sommeil », vous pensez probablement à : « nuit blanche », « nuit trop courte », « insomnie ».

Et vous avez raison.

Mais vous allez vous rendre compte, à la lecture de ce dossier, que le spectre des troubles du sommeil est en réalité beaucoup plus large : le Dr Curtay vous en fournit la typologie complète, qui va des simples difficultés d'endormissement aux troubles iatrogènes en passant par les hypersomnies, c'est-à-dire les sommeils trop longs.

Il ne suffit pas de dormir, il faut aussi bien dormir !

Il ne suffit pas de bien dormir, il faut aussi suffisamment bien dormir !

… Et il ne suffit pas de suffisamment bien dormir, il faut… Mais, non, de cela, il vaut mieux que vous preniez conscience vous-même lorsque vous lirez les explications du Dr Curtay. Attendez-vous à prendre certaines mesures radicales si vous souhaitez avoir un sommeil véritablement récupérateur.

Car, je vous l'ai déjà dit plus haut, ce qui perturbe notre sommeil est parfois inattendu : il y a, certes, les écrans qui désormais nous entourent, mais aussi nos lits, et je préfère vous prévenir dès maintenant que ceux d'entre vous qui utilisent un certain type de matelas devraient songer à s'en débarrasser au plus vite. Je vous invite à lire, pour plus de précisions, l'encadré intitulé « pourquoi les cancers du sein se multiplient-ils ? »

Le Dr Curtay accorde également une grande place, dans ce numéro du mois de février, aux types de médicaments qui troublent le sommeil, avec le détail de leurs effets secondaires morbides.

Les méthodes pour optimiser votre sommeil

Parmi les parades à adopter face aux troubles du sommeil, le Dr Curtay cite le magnésium, dont l'efficacité est prouvée par pas moins de cinq études :

« Le magnésium intervient dans de nombreux mécanismes que ce soit :
  • dans l'induction du sommeil et la chronobiologie
  • dans la structuration du sommeil
  • dans la qualité récupératrice du sommeil
  • sur les facteurs d'insomnie. »
Ce n'est cependant pas tout : ceux d'entre vous qui prennent des benzodiazépines (et qui en découvriront les effets pervers à la lecture de ce dossier s'ils ne les connaissent pas déjà) et souhaitent s'en sevrer trouveront également dans le magnésium le complément qui peut tout changer.

L'originalité de ce dossier consiste par ailleurs à vous livrer des mesures pour améliorer la qualité de votre sommeil par « paliers ».

Je m'explique.

Il y a, tout d'abord, les mesures indispensables. Il s'agit de dispositions à intégrer à son mode de vie en priorité, telles que le respect du chronotype ou éviter l'exposition aux éclairages intenses des écrans, dont nous avons déjà parlé.

Il y a ensuite, les mesures complémentaires si, pour X raison, on ne parvient pas à trouver le sommeil. L'une des mesures les plus intéressantes, ai-je pour ma part trouvé, est celle du « principe de la balançoire », développé dans un texte à part. En tout, ce ne sont pas moins de 17 mesures que le Dr Curtay vous livre, et qui sont susceptibles de faire la différence.

Enfin, il y a les mesures plus ciblées : complémentation en mélatonine, mais aussi les traitements en cas du syndrome de jambes sans repos et d'apnée du sommeil. Il s'agit, dans ces cas-là, de protocoles aux dosages très précis.

La toute première leçon à retenir de ce numéro des Dossiers de Santé et Nutrition est que, pour bien dormir, il faut d'abord ouvrir les yeux ! Et je tiens ici à remercier le Dr Curtay de nous donner la possibilité, par son travail, de nous « réveiller » face à un problème que beaucoup d'entre nous prennent à la légère.

Rendez-vous ici en savoir plus et demander votre exemplaire des Dossiers de Santé & Nutrition.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous n'êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu'elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

Pour votre santé, optez pour la cuisson basse température